Un internat isolé de tout, où des étudiants mystérieux sont envoyés... Qui sait qui ils sont réellement... ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hako Koorogi

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 24

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Médiocre
Travail: Eléve
Je suis:

MessageSujet: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Mar 20 Avr - 21:12

La journée n'avait pas encore vraiment commencé dans le pensionnat, pourtant les femmes de ménage était déjà présente dans le bâtiment pour préparer la cantine au élève. Personne ne savait réellement quand la bande de petits galopins allaient se présenter, mais ils faillaient que leur âmes résiste à la cacophonie qui allait arriver. En effet comme les pensionnaires avaient entre 12 et la majorité, il était difficile d'imaginer un repas silencieux ou même un lieu où le chaos n'existait pas. C'est donc dans cette ambiance tendue que chacun appréhender le petit déjeuner depuis au moins l'ouverture de ce lieu.
Comme tout les matins depuis 3 ans, quelqu'un toqua à la porte de la cantine. comme tout les matins, le personnel ouvrit la porte à une petite tête blonde encore à moitié endormie. Hako était connue par les gérant de la cantine comme étant toujours la première à arriver au self et la dernière à repartir. Elle n'avait jamais été capable de changer son horloge interne qui la commandait à se lever dés les premières lueurs du soleil sans pour autant réellement émergée avant deux heures la sortie des bras de Morphée. Elle était aussi la seule à venir pied nue et en pyjamas sans que cela l'inquiète, ce détail lui avait valu plusieurs centaines de moquerie, mais elle n'était jamais assez conscience pour s'en rendre compte.
Elle bafouilla un salut peu convaincant et s'assit à la table la plus proche de la fenêtre sans pour autant froisser son pantalon en lin avant de faire tomber sa tête sur celle-ci en somnolant. Un gentil monsieur lui ramena un plateau composé d'un thé et d'une tartine beurré, car là était tout ce qu'elle avait droit. Vérifiant qu'aucun secrétaire soit présent, il ajouté à ce maigre déjeuner une salade fruit et un petit croissant dorée.
Tout le monde avait pitié d'elle, ses parents ne pouvaient rien donner et donc vivait avec le stricte minimum prévue par l'établissement. Mais sa bonne humeur avait séduit les pauvres travailleurs payées au lance pierre et lui donnait toujours un petit extra, sauf les jours d'inspection. Cela restait toujours inférieur au repas des autres élèves mais cela rendait la chose plus vivable de leur point de vue. Pour Hako, elle trouvait déjà que le petit déjeuner était un encas de luxe et de s'en était jamais plaint, elle remercier d'ailleurs tout le monde de ce don généreux avec une gaieté hors du commun.
Dix minutes passa et une première vague d'élève arriva dans le réfectoire le rendant tout d'un coup plus animé et désorganisé. Personne n'assit à côté de la petite fille, non pas qu'on la détestait, mais chacun préférait se mettre à un endroit où leur amis puissent les rejoindre sans être déranger par les autres. Il fallut encore attendre une demi-heure avant qu'Hako releva la tête et découvrit son plateau. Ses yeux pétillèrent en voyant les mets délicieux et entama sa seule tartine exclament de joie:


" Merci pour ce délicieux repas, petit dieu des petits déjeuners. j'honorai votre don avec le plus grand respect qui soit!"



Elle avait prit cette habitude de remercier chaque matin ce pseudo-dieu depuis qu'un élève lui avait dit que c'était un elfe qui préparait son repas. Ils plaisantaient sûrement mais la blondinette y croyait tellement qu'ils n'avaient jamais voulu lui dire la réalité. Elle était tellement absorbée dans son acte cérémonieux qu'elle ne remarqua pas que quelqu'un s'était assis à côté d'elle, ce qui était une chose assez courante quand la pièce était pleine. Elle dégusta son thé en chantonnant une comptine enfantine et s'attaqua à la salade de fruit. Mais la coupelle glissa de sa main et tomba sur le voisin malchanceux. Son visage se troubla et commença à pleurniche. Elle se sécha les yeux et bredouilla naïvement:

"Ma salade de fruits est tombée... Désolée petit elfe dieu des repas..."


Hako n'avait toujours pas réaliser qu'elle devait s'excuser pour son affront car même si une partie de son cerveau était réveillée, celle de la politesse mettait un peu plus de temps à apparaitre. Seul son estomac pouvait lui envoyait un message de détresse et encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amane Kiyomizu

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2010

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Très bon
Travail: Elève et Présidente du Comité des Utilisateurs
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Ven 30 Avr - 0:49

Le petit déjeuner. Quelqu’un d’instruit comme moi savait bien qu’il était essentiel pour se garder réveillée tout au long de l’avant-midi. Un bagel de grains entiers, du fromage, et le tour était joué. Sans oublier le café, ma drogue à moi…

J’entrai dans la cafétéria, où régnait un boucan incroyable. Je tentai de reconnaître une des personnes avec qui je mangeais d’habitude dans cette foule, ce qui ne fut pas très aisé. En attendant, je pris place dans la file d’attente, et continuai de parcourir l’immense salle du regard. Mes yeux se posèrent sur la table des Manipulateurs, et je tournai vivement la tête.

Je n’acceptais toujours pas d’avoir été privée de la chance d’être parmi eux. On ne choisissait pas son pouvoir, c’était vrai, mais j’étais incapable de supporter les autres Utilisateurs. Ils passaient leur temps à rigoler, faire des mauvais coups, se foutre de tout le monde…Ce n’étaient que des rustauds sans éducation, et qui ne faisaient rien pour améliorer leur cas! On aurait dit qu’ils se plaisaient dans leur ignorance crasse, avec leurs fêtes inutiles, qui finissaient toujours de la même façon : un gars finissait par se soûler et en frapper un autre, alors qu’une fille se faisait entraîner dans un coin sombre pour quelque raison. Toute cette débauche était dépourvue de toute élégance; on pouvait pervertir son esprit avec un peu plus de classe.

Je jalousais atrocement, donc, les Manipulateurs. Eux qui étaient respectés, ou du moins hors de portée. Ils semblaient toujours bien mis, dédaignant les autres groupes d’élèves. Et Dieu sait qu’ils avaient raison de le faire…Les Utilisateurs étaient des têtes brûlées, et les Créateurs des étourdis dépourvus d’ambition. Comme quoi il y avait toujours l’exception qui confirmait la règle.

Après un petit moment, je sortis de la file après avoir payé (damn, qu’est-ce qu’ils devaient s’en mettre plein les poches avec des prix pareils) puis repérai quelques filles de ma classe près de la porte. Je me joignis à elles, un sourire au coin des lèvres.

Ce n’étaient pas de mauvaises personnes, après tout. Mais ça m’amusait de constater à quel point elles se laissaient dominer par leurs émotions, oubliant tout jugement et n’ayant aucune idée des conséquences qui s’ensuivraient. Mais je me gardais bien de les raisonner. Premièrement, elles ne m’auraient pas écoutée, et ensuite, elle aurait gâché son plaisir. C’était fou comment elles pouvaient se mettre dans des situations impossibles.

Je remarquai, assise au bout de notre table, une jeune fille. Elle avait l’air plus jeune que moi, d’un an ou deux peut-être, et semblait perdue. Pas juste à cause de son pyjama (qu’est-ce qu’elle foutait avec ça sur le dos à une heure pareille?), mais tout simplement parce qu’elle parlait toute seule.

Je m’assis à la table, souriant à mes camarades de classe (sans doute croyaient-elles que j’étais leur amie, mais je ne les considérait pas vraiment comme telles). La fille bizarre, à côté de moi, attaqua son repas. C’était sûrement une Créatrice, on aurait vraiment dit qu’elle vivait dans son monde à elle. Sûrement rempli de licornes et d’arc-en-ciel. Est-ce que j’ai déjà dit que je me fiais aux premières impressions?

J’allais répondre au « Salut, ça va? » qu’on venait de me lancer, lorsque je sentis quelque chose de gluant sur ma chemise…blanche.

"Ma salade de fruits est tombée... Désolée petit elfe dieu des repas..."

QUOI? Elle ruinait mon uniforme, m’humiliait publiquement, et s’excusait à ses amis imaginaires? Inadmissible! Je devais la remettre à sa place…Mais comment?

- Je suis certaine que ton dieu te pardonnera, dis-je d’un ton sarcastique. Mais seulement si tu trouves le moyen de nettoyer ma chemise que je viens de repasser.

Le silence se fit à la table, et je le savourai. J’avais fait d’une pierre deux coups : empêcher ces garces de piailler leurs discours inintéressants et trouver un moyen de me mettre de bonne humeur pour bien commencer ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-otomaiko.forumactif.com
Hako Koorogi

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 24

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Médiocre
Travail: Eléve
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Jeu 6 Mai - 18:01

Hako continua à pleurnicher sans pour autant faire attention à l'air un peu contrariée de la jeune fille. Ce n'est que quand elle s'adressa à elle que la blondinette se calma et regarda son interlocutrice avec un air à la fois surpris et béat. Cette personne essayait-elle de lui parler? Il fallut quelques instants pour réaliser que ses supposition étaient juste et que l'élève lui parlait la même langue qu'elle. Les amies de la brune semblaient encore choquées par l'évènement, pourtant aucune de fit un geste pour aider leur amie. C'est à cet instant qu'Hako réalisa que sa irrésistible salade de fruits avaient éviter le grand saut et a préféré se poser sur le magnifique uniforme de sa voisine.Elle afficha un petit sourire et déclara du ton le plus mielleux possibles:

"Ah...C'est pour cela que le bruit n'était pas le même, il n'est pas tombée sur le sol... Je t'en remercie,au moins tes vêtements prendront de la couleur et ils seront repus."

Pour n'importe qui de censé, son dialogue sonnait faux mais son air détendue faisait comprendre qu'elle le pensait vraiment.Elle avait toujours adorer les tâche que faisait la nourriture, elle trouvait ça original et peu cher comme recyclage de tee-shirt. Mais peu de personne comprenait la beauté du jus de fraise et préférait naturellement le laver.
Voyant que sa congénère n'était pas satisfaite, elle pencha la tête et réfléchit à ce qu'elle avait oublié de faire. Elle se remémora la scène plusieurs fois et n'arriva toujours pas à savoir son erreur.Il lui fallut trente seconde avant qu'elle exclame un " oh" de compréhension. Elle sortit un mouchoir et le tendit à la jeune fille. Tout semblait s'arranger jusqu'à qu'elle ajouta avec le plus grand sourire du monde:


" C'est pour ton rhume, tu as dû attraper froid à cause de ma salade. Ce n'est pas grand chose, mais je ne connais rien pour soigner un rhume. A part peut-être un bon bain chaud mais il n'y a pas de baignoire ici...."

Elle prit une mine soucieuse pour la personne qu'elle ne connaissait que depuis trois minutes. Elle avait déjà un teint assez pâle et l'unique neurone de la jeune fille lui fit comprendre que c'était le début du rhume qui arrivait. Les amis de la jeune élève semblait consternait par ses propos et rit doucement.Hako se tourna vers eux sans comprendre de quoi elle riait, peut-être était-ce à cause de l'ananas qui descendait encore sur l'uniforme. Elle prit le morceau d'un geste vif et le fixa comme si c'était la première fois qu'elle voyait quelque chose d'aussi magnifique . Un clignement de cils, elle avala le fruit et sortit un soupir de délectation. Elle n'avait pas tort, ce fruit était le meilleure qu'elle n'avait jamais mangé, dommage que le reste soit tombé.
Elle regarda toujours la jeune fille d'un air vide d'intelligence et la détailla de plus près. Elle semblait plutôt vieille et ses yeux semblait encore attendre quelque chose d'elle. Après mûre réflexion elle ne ressemblait pas du tout à une élève, elle n'avait pas parler fort et semblait trop calme pour être une adolescente.


"Tu es une surveillante ou une élève ? Tu sembles plutôt vieille..."

Tout le monde prendrait ça pour une insulte mais il n'en était rien. Dans le dialecte de son village, vieux était un synonyme de sagesse et n'avait rien de péjoratif. Hélas personne ne connaissait cette variante à part les doyens des petits villages.Mais Hako estimait que cela coulait d'eau de source et ne présentait pas ce qui pourrait se passer en utilisant un tel terme devant une adolescente.
Elle espérait se faire une nouvelle amie en sachant un peu plus sur sa voisine, elle n'avait pas eu l'occasion d'entamer une discussion avec des gens qu'elle ne connaissait pas depuis un moment et cela lui manquait. Mais cela semblait bien parti pour cette fois, elle n'avait aucune erreur de son point de vue. Que pouvait-il arriver avec un si bon comportement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amane Kiyomizu

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2010

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Très bon
Travail: Elève et Présidente du Comité des Utilisateurs
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Dim 9 Mai - 20:27

Sérieusement, il devait y avoir quelque chose que je ne comprenais pas. Une quelconque explication logique. Une fille ne pouvait pas pleurnicher comme ça à cause d’une salade de fruits, c’était improbable! Enfin, elle arrêta de geindre et se retourna vers moi. Elle avait un grand sourire de droguée, comme si ce qui s’était passé n’était qu’un malheureux incident sans la moindre importance. Mais pour moi, ça en avait! Beaucoup! Elle avait essayé de m’humilier, ruiné mon bel uniforme…Et tout ce qu’elle trouvait à faire, c’était de sourire! Bravo! Soit elle était vraiment déconnectée de la réalité par la drogue, soit les scientifiques l’avaient kidnappé pour faire des expériences douteuses sur son cerveau!

"Ah...C'est pour cela que le bruit n'était pas le même, il n'est pas tombée sur le sol... Je t'en remercie, au moins tes vêtements prendront de la couleur et ils seront repus."

Quoi? On parlait de des vêtements, là, pas d’un être humain qui ne demandait qu’à se faire bronzer! MES VÊTEMENTS SE FOUTAIENT D’ÊTRE COLORÉS OU NON! On les avait faits blancs, tous les autres étudiants avaient des chemises blanches, et je n’étais pas pour arborer cette horrible tache dessus toute la journée! Elle n’avait vraiment aucun sens de l’empathie pour comprendre le drame que je vivais à cet instant précis! L’énergumène tira un mouchoir de sa poche, après un trente secondes de silence pesant, et me le tendit. Bon, au moins, ça enlèverait l’excédent et rendrait la tache moins vive. Mais j’aurais tout de même un gros rond rougeâtre sur la poitrine, chose que je ne pouvais absolument pas tolérer. Bon, j’essaierai de m’arranger avec le professeur pour qu’il me laisse me changer dans ma chambre, en lui expliquant les circonstances atténuantes.

" C'est pour ton rhume, tu as dû attraper froid à cause de ma salade. Ce n'est pas grand chose, mais je ne connais rien pour soigner un rhume. A part peut-être un bon bain chaud mais il n'y a pas de baignoire ici...."

MAIS QUEL RHUME? Elle était énervante, à la fin! J’étais en parfaite santé, la seule chose pour briser ma bonne humeur se tenait devant moi avec son grand sourire idiot! Et en plus, tout le monde savait bien que ce n’était pas une salade de fruits qui pouvait donner un rhume! À moins qu’elle en ait elle-même un et qu’elle ait craché dans sa salade (ce qui ne m’étonnerait pas d’elle, d’ailleurs, je commençais à comprendre que tout était possible) je n’attraperais pas de rhume aujourd’hui!

J’allais lui rétorquer que même s’il y avait eu une baignoire au beau milieu de la cafétéria je ne me serais jamais mise toute nue devant tout le monde, quand elle aperçut un bout d’ananas. À son regard, on jurerait que c’était la première fois qu’elle voyait un truc pareil, alors qu’en fait il y en avait tous les jours à la cafétéria. Elle l’avala, comme si c’était la chose la plus exquise à avoir jamais existé. Franchement. C’était acide, et ça brûlait la gorge, et à force d’avoir macéré dans le jus de fruits ça ne goûtait presque plus rien. Pas de quoi en faire tout un plat.

"Tu es une surveillante ou une élève ? Tu sembles plutôt vieille..."

QUOI? Elle pouvait répéter? J’avais une peau sans rides ni verrues, et une allure que je considérais comme…fraîche? Et elle se permettait de me dire que j’avais l’air d’une surveillante! Bon, peut-être qu’elle s’était trompée de terme. Peut-être qu’elle voulait dire "mature". Dans ce cas-là, je pourrais passer l’éponge…

- Réfléchis-y un peu. Enfin, si tu en es capable.

Ça m’aurait étonnée, mais bon, elle n’était peut-être pas aussi cruche qu’elle en avait l’air.

- Si j’étais une surveillante, je resterais plantée là à discuter avec les autres surveillantes, n’est-ce pas?

Quelque chose de logique, à quoi n’importe qui d’autre aurait pensé à part elle…J'attendis sa réponse, me doutant que ce serait une fois de plus bien loin de ce que j'étais capable d'imaginer.

( Désolée pour la fin courte, j'ai eu un soudain manque d'inspi o.0 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-otomaiko.forumactif.com
Hako Koorogi

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 24

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Médiocre
Travail: Eléve
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Mar 11 Mai - 22:20

La jeune lycéenne ne l'avait pas lâchée des yeux, pourtant une expression d'incompréhension se composa sur sa petite frimousse. En quoi le fait qu'elle ne parle pas au surveillant était un indice sur sa nature? Depuis qu'elle fréquentait cet établissement, un nombre incalculable d'adultes lui avait parlée, sauf les hommes en blouse blanche qui ne lui avait jamais jetée un regard. Elle avait réussit à deviner malgré son manque d'attention que ces étranges docteurs s'intéressaient qu'aux personnes qui semblaient assez respectées et qui possédaient surement un bon pouvoir. Elle fit la moue à cette pensée. Qu'elle aimerait que le sien soit aussi coloré que ceux de ses camarades Créateurs. Mais si son don était pareil, cela n'aurait plus la même magie de les voir utiliser les leurs. Et puis la quasi totalité des créateurs racontaient leurs rencontres avec les mystérieux messieurs avec une peur communicative. N'ayant jamais pu vivre une expérience de ce genre elle restait indécise sur comment elle devait les voir. Pourtant au fond d'elle son corps avait déjà décidé de la réponse: dés qu'elle passait devant eux un processus de fuite s'enclenchait et ses pas s'accélérait inconsciemment.
D'un coup elle sortit de ses pensées et un éclair de génie la transperça. Cette jeune femme était donc une élève! Un sourire fière apparut grâce à son exploit. Pour la première fois depuis qu'elle venait de se lever son centre de traitements des informations fonctionnaient correctement, ce qui ne voulait pas dire qu'elle allait réussir à tout comprendre mais c'était déjà un début.Elle se décida enfin à partager sa découverte en déclarant avec un air entendu:


" Tu dois être une élève car les adultes ont peur des élèves comme nous pour les hommes en blanc c'est ça ?"


D'un coup la salle normalement bruyante devint aussi calme qu'une église. Tout le monde regardait la blondinet qui avait osé faire référence aux macabres scientifiques. Elle réalisa d'un coup son erreur et fit signe que tout allait bien. A la même vitesse que tout le monde s'était tu, les pensionnaires reprirent leurs habitudes cacophoniques. Hako réalisa tout d'un coup que la terreur des hommes en blouse était encrée dans l'âme de tout les étudiants et non exclusivement des Créateurs. Elle réfléchit de nouveau à se problème, du moins jusqu'à qu'elle réalise qu'elle n'avait pas encore finit son petit déjeuner.
D'un geste vif, elle repartit à l'attaque et avala ses tartines tranquillement. Lorsqu'elle eut finit son plateau elle se retourna de nouveau vers sa voisine et réfléchit quelque instant avant de demander avec un mince sourire:


" Je ne me suis pas encore présentée, je suis Hako. Je fais partie de la classe des créateurs même si je ne comprend pas la différence avec les autres classe. Cela doit avoir un rapport avec les don où je ne sais plus trop quoi .... Et toi tu t'appelles comment ?"


Elle ne se rendait pas compte que la jeune fille allait surement ne pas lui répondre voir même l'ignorait mais son esprit ne pouvait pas se le figurer.De puis sa tendre enfance tout le monde était gentil avec elle et même dans ce pensionnat personne n'avait osé détruire sa bonne humeur et son énergie inépuisable. Elle continua de fixer la jeune fille avec cette fois un air posé et sérieux. Elle essayait d'imiter les autres élèves quand il parlait, mais cela était très difficile. Elle abandonna en quelques secondes et reprit son attitude béat de toujours. Jamais elle ne pourra être normal, même après des milliers de lavage de cerveau...

[ le mien aussi est assez court donc je te pardonne! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amane Kiyomizu

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2010

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Très bon
Travail: Elève et Présidente du Comité des Utilisateurs
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Dim 16 Mai - 15:57

Sérieusement, je me comprenais rien. Je devais avoir affaire à une folle! N’y avait-il pas de psychologue ici pour déterminer qu’est-ce qu’elle avait et lui donner des médicaments en conséquence? Ah, mais à moins qu’elle en ait et ait juste oublié de les prendre! Ça expliquerait bien des choses! Mais sans la pardonner pour ce qu’elle avait fait à ma chemise, par contre…Est-ce qu’elle savait comment cette école vendait ces uniformes? Ils profitaient du fait qu’on était obligés de les prendre chez eux, parce que c’était franchement exorbitant pour de simples vêtements unis, et sans marque en plus! Je ne dis pas si ça avait été du Dior, mais payer autant pour un logo « Mukashi » était franchement ridicule.

Mais bref, revenons à la fille. Elle avait l’air concentré de celle qui était sur le point d’aboutir à quelque chose d’important. Finalement, son regard s’illumina. Oh, qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir nous sortir encore?

" Tu dois être une élève car les adultes ont peur des élèves comme nous pour les hommes en blanc c'est ça ?"

En tout cas, si c’était l’attention qu’elle cherchait, elle l’avait eue! Tout le monde avait les yeux fixés sur la petite bizarre qui venait de prononcer ces mots. Elle ne savait donc pas que les scientifiques étaient un sujet tabou dans l’école? Même moi, qui pourtant ne se gêne pas pour dire ce que je pense, je n’y faisais que très rarement allusion. Finalement, les bruits habituels reprirent dans la cafétéria et je pus respirer à nouveau. Et pourquoi est-ce qu’elle disait que les surveillants avaient peur de nous? C’étaient des anciens élèves de l’école, et leurs pouvoirs étaient bien plus développés que les nôtres! Ils n’avaient donc pas de raison d’avoir plus peur que n’importe quel surveillant de n’importe quelle école « normale ».

Je me tus, la regardant manger ses tartines. La question qu’elle avait posée était tellement ridicule qu’elle ne valait même pas la peine que j’y réponde.

" Je ne me suis pas encore présentée, je suis Hako. Je fais partie de la classe des créateurs même si je ne comprends pas la différence avec les autres classes. Cela doit avoir un rapport avec les don où je ne sais plus trop quoi .... Et toi tu t'appelles comment ?"

Oh my God. La différence entre les classes, une chose que l’on apprenait dès son entrée ici! À moins qu’elle ne soit arrivée que tout récemment? Non, impossible, la Direction ne tolérait aucune exception! J’avais appris bientôt qu’ici tout était ultra strict, et qu’il ne fallait en aucun cas enfreindre les règles. Sinon, ils pourraient t’envoyer chez les Scientifiques...Voilà qui était amusant. Que les Scientifiques soient en quelque sorte les croque-mitaines de l’école, je veux dire. Même si personne ne savait exactement ce qu’ils tramaient ou faisaient aux élèves, quelques rumeurs circulaient à ce sujet, parmi ceux qui étaient assez hardis pour ne pas avoir peur d’en parler. Certains disaient qu’ils vous découpaient en morceaux, d’autres qu’ils vous retiraient la peau du crâne pour voir comment vous étiez fait…Personnellement, je ne croyais pas trop à toutes ces bêtises. Je ne savais pas ce que les Scientifiques trafiquaient, et à vrai dire ça m’intéressait peu. Oui, mon pouvoir était bon, mais ils semblaient surtout s’intéresser à ceux qui en avaient un plus original, plus complexe. Mais sait-on jamais, peut-être que lorsque je le maîtriserai parfaitement…

Mais bon, je crois m’être éloignée quelque peu du sujet. La fille, donc, Devrais-je lui répondre, ou alors quitter la table comme si de rien n’était? Après tout, j’avais déjà fini de manger…Mais sans savoir pourquoi, je voulais en savoir plus sur cette Hako. Si elle avait vraiment un problème mental, où elle avait grandi pour être aussi inconnue aux règles élémentaires de bienséance…

- Amane Kiyomizu.

J’essayai d’employer le ton le plus indifférent dont j’étais capable, pour lui faire sentir que je me forçais pour lui parler, même si c’était loin d’être le cas. Et elle était tellement stupide, elle n’y verrait que du feu.

- Je suis une Utilisatrice de cinquième niveau et oui, ta classe dépend de ton pouvoir, même si certains pensent que ça a un rapport avec ta personnalité.

Ah, pourquoi est-ce que je me donnais la peine de lui expliquer tout ça? Demain matin, elle ne s’en rappellera même plus! Mais je ne manquais jamais une occasion pour parler du fait que la classe n’influait pas sur le caractère, car je ne voulais à aucun prix qu’on m’associe à ces Utilisatrices qui ne savaient rien faire d’autre que crier chaque fois que quelque chose leur arrivait.

- Mais toi, par contre, tu as l’air aussi perdue qu’une Créatrice. Tu es souvent comme ça ou juste les matins?

Bof, je ne me contenterais sûrement pas d’une explication aussi banale, mais je me sentais de bonne humeur aujourd’hui. Alors pourquoi ne pas lui donner une occasion de se rattraper? Même si ça m’étonnerait qu’elle prenne la perche que je lui tendais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-otomaiko.forumactif.com
Hako Koorogi

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 24

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Médiocre
Travail: Eléve
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Mar 31 Aoû - 15:05

La jeune blondinette ne la regardait plus, non pas qu'elle était vexée qu'elle ne lui ai pas répondu ( puisque qu'elle était sûre d'avoir raison), mais parce qu'elle pensait encore au silence de tout à l'heure. La peur était quelque chose d'inconnue pour Hako, mais elle savait que les autres ressentait comme une sorte de boules intérieures qui les écrasait sur place. Mais avec les hommes en blanc, même elle ressentait cette sphère d'angoisse qui l'obligeait à déguerpir rapidement. Mais une autre pensée la traversa, celle que les hommes en blanc devait peut-être souffrir de cette peur. La solitude était le seul sentiment négatif qu'elle n'avait jamais vécut. C'est alors que des images bien précis lui arriva en tête. Elle se rappela de la route goudronnée, des voiture assourdissantes, d'une école trop bétonnée... Tant de souvenir triste, mais c'était pour avoir une bonne éducation. Mais il était vrai que ses résultats ne dépassait pas la barres des deux chiffres, peut-être devrait-elle s'en inquiéter.
Mais c'est alors que sa voisine se présenta d'un ton cérémonieux, surement parce qu'elle devait venir de la ville. La blonde la fixa avec un jolie sourire. Amane était un très beau prénom, mais trop long. C'est alors qu'elle réfléchit à un petit surnom qui pourrait le rendre encore plus magnifique. Lors qu'elle trouva le moyen pour le raccourcir, la jeune fille balança ses jambes tranquillement et déclara en claquant des doigts:


" Alors je vais t'appeler Ane, c'est encore plus mignon comme ça ! Enfin peut-être penses-tu que c'est bien quand il est entier..."

l'intelligence d' Hako évoluait au fil de la journée. Son pic d'intelligence était à midi, où le soleil est au zénith comme pour les tournesols. Mais ce matin là elle semblait plus apte à penser, peut-être était-ce à cause de l'énergie que lui avait procurée le fruit exotique. Tout ça pour dire que c'était le bon jour pour lui poser des questions et qu'il y avait une chance qu'elle y réponde correctement sans passer par cinquante-six chemins. C'est donc pour cela qu'elle réalisa que sa question sur les classes étaient en fait inutile, mais cela n'était pas grave, au pire la jeune brune n'y ferait pas attention.
La jeune blonde écouta de nouveau Amane répondre à sa question avec une expression de surprise. Elle avait complétement oubliée que la personnalité choisissait aussi la nature du don. En pensant au sien, elle se demandait si un jour il évoluerait, au moins au même niveau que ces compagnon de classe, mais trêve de réflexion.


" Notre pouvoir... Je sais que les professeurs disent que le mien est décevant par rapport à ceux des autres, mais parait-il qu'il aurait du potentiel...'

En réalité, elle-même ignorait s'ils disaient ça pour l'encourager à travailler. Mais cela la blondinette ne l'appréhendait pas. Pour elle, elle devait utiliser son don quand cela l'enchante et ne pas le forcer. De plus, elle ne voulait pas pas encore avoir mal à la tête... Cette pensée lui fit faire la moue. Elle regarda de nouveau la brunette et se demanda à quoi pouvait ressembler son pouvoir. D'après ses souvenirs, les Utilisateurs avait des capacité hors du commun, peut-être comme courir vite ou être élastique... Du moins c'est ce qu'elle croyait. Mais en voyant le visage de la jeune élève, elle imaginait plus un don d'une élégance phénoménale. A quoi pouvait bien-t-il ressembler? Décidément elle n'arriverait pas à le deviner.
C'est alors qu'Ana lui demanda si son comportement était normal. Elle leva les yeux au plafond grisâtre et balança de nouveau les jambes. Les gens pouvait changer de personnalité au cours du temps ? Elle en doutait fort mais après tout il existait tellement de personne en monde... Naïvement, elle lui répondit:


" Je suis perdue ? Je ne pense pas, je dois avoir un rythme assez lent. Depuis que je suis arrivée ici, j'arrive avant tout le monde à la cantine et je repars en dernier, je n'ai jamais compris pourquoi. Peut-être est-ce parce que personne ne prend du temps pour savourer ou qu'ils sont plus rapide que moi, je n'en sais rien. Les autres Créateurs me ressemble un peu, Mais la plupart ont toujours vécu en ville donc ils ont plus les pieds sur terre.."

Cette réflexion avait demandé beaucoup à la petite fille, si bien qu'elle bailla. Il est vrai que personne ici ne connaissait la joie d'un feu de bois et la vision d'une forêt enneigée. Ces pensées la ramena à son village natale, si loin d'où elle était à cet instant. Qu'elle aurait aimé revoir ces voisins, les animaux et même les bâtiments de cette endroit. Mais dans ce pensionnat elle était aussi heureuse, elle y avait découvert la serre où elle passait beaucoup de temps, des nouveaux amis et même un bois. Ce n'était peut-être pas le paradis, mais elle était sûre de s'en approcher.

[ Désolée pour toute cette attente >.<"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amane Kiyomizu

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2010

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Très bon
Travail: Elève et Présidente du Comité des Utilisateurs
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Mar 7 Sep - 2:57


" Alors je vais t'appeler Ane, c'est encore plus mignon comme ça ! Enfin peut-être penses-tu que c'est bien quand il est entier..."


La politesse, elle connaissait pas? On était au Japon, on ne donnait pas de surnoms aux gens qu’on venait tout juste de rencontrer! Je n’aimais pas trop les prénoms, car je ne me sentais proche de personne au point d’employer de telles familiarités. Pour mes parents, c’était Amane. Les inconnus, Kiyomizu. Les élèves plus jeunes, Kiyomizu-san. Au moins, elle n’avait pas rajouté l’horrible « chan » à la fin. Ça aurait été la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase.

" Notre pouvoir... Je sais que les professeurs disent que le mien est décevant par rapport à ceux des autres, mais parait-il qu'il aurait du potentiel...'

Tiens tiens…J’en étais presque étonnée. Une fille incapable de manger correctement et sans se salir, dotée d’un pouvoir exceptionnel? Ç’aurait été trop drôle. Les professeurs lui avaient sûrement parlé du potentiel pour la rassurer et l’encourager à persévérer. Je m’entraînais moi-même à perfectionner le contrôle de mon pouvoir dès que j’en avais l’occasion, au cas où je me ferais défier par un élève en manque de bagarre. Hors de question que je me fasse humilier, moi qui n’avais jamais connu le moindre échec! Je ne voulais surtout pas ressembler à cette pauvre fille, à m’inventer un monde avec des elfes pour combler ma solitude…

" Je suis perdue ? Je ne pense pas, je dois avoir un rythme assez lent. Depuis que je suis arrivée ici, j'arrive avant tout le monde à la cantine et je repars en dernier, je n'ai jamais compris pourquoi. Peut-être est-ce parce que personne ne prend du temps pour savourer ou qu'ils sont plus rapide que moi, je n'en sais rien "

Ou peut-être qu’elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle oubliait jusqu’à ce qu’elle était venue faire ici. Je n’avais jamais compris comment ça pouvait arriver, d’ailleurs…J’avais toujours le contrôle sur moi-même, et ne me laisser jamais aller à la rêvasserie. La vie était bien trop courte pour la perdre à rien faire.

" Les autres Créateurs me ressemble un peu, Mais la plupart ont toujours vécu en ville donc ils ont plus les pieds sur terre.."

Mon intuition ne m’avait pas trompée, il s’agissait bien d’une créatrice…Mais enfin, soyons réalistes, aurait-on vu une Manipulatrice avec un tel air absent? Hako semblait vouloir insinuer que son comportement était dû à la vie de campagne, mais ça n’excusait pas tout!

- Je te ferais remarquer que même si on vit à la campagne, on n’est pas aussi déconnecté du monde que tu ne l’es. Et en plus, on dirait que tu ne fais aucun effort pour bien te comporter en société! Tu es ici depuis quoi, quatre ans? Et tu n’as pas remarqué que tu es la seule à agir comme ça?

Oui, j’y allais un peu fort. Mais d’après ce que j’avais vu, elle ne s’en rendrait même pas compte! On disait qu’elle ne réalisait simplement pas ce qu’on lui disait, comme si son cerveau était incapable d’interpréter.

- Sérieusement, si tu es comme ça à cause de la drogue tu ferais mieux d’arrêter. Ça m’étonne d’ailleurs qu’on ne t’ait pas encore renvoyée ou au moins mise dans un programme spécial, parce que si tu agis comme ça en classe je me demande comment tu fais pour passer tes examens.

J’avais l’habitude de dire ce que je pense, sans détours mais sans vulgarité. Quand quelque chose m’énervait, je m’arrangeais pour le lui faire savoir. Et qui sait, peut-être que ça lui serait utile et qu’elle essaierait de changer? Autant rêver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-otomaiko.forumactif.com
Hako Koorogi

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 24

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Médiocre
Travail: Eléve
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Mar 7 Sep - 20:45

Hako commençait à laisser divaguer son esprit , du moins jusqu'à que la brune lui adressa de nouveau la parole. Enfin adresser n'était pas vraiment le bon verbe, vociférer serait plus proche de la réalité. Même si ses paroles était dur voire même insultant , le sourire de la jeune fille de broncha pas. Ses grands yeux bleus fixaient l'Utilisatrice avec un petit air heureux, mais on pouvait voir que cette fois elle comprenait toutes les paroles. Ce n'était pas la première fois qu'on lui criait sur sa façon de se comporter, elle avait eu de nombreuses discussions similaires avec ses professeurs de primaire quand elle avait de mauvaises notes ou lorsque qu'elle n'entendait pas sa prof lui poser une question. Les paroles blessantes n'atteignaient pas la jeune fille, comme si au lieu de ses mots elle recevait des fleurs. Pourtant, elle connaissait la tristesse mais par la solitude. Un jour, son psychologue lui avait demandé pourquoi elle ne souffrait pas de ces voix dures. Sa réponse était la suivante: " Il s'inquiète pour moi et même si ce n'est pas le cas c'est surement qu'ils ont peur car quand on a peur on devient méchant". C'était peut-être une réflexion enfantine, mais c'est ce qui avait permis à l'époque de ne pas sombrer dans une dépression, du moins si elle savait ce que c'était. Maintenant qu'elle avait grandi, elle comprenait un peu plus les choses sans pour autant en souffrir. Son éternel sourire allait peut-être énerver Amane, mais elle le faisait inconsciemment.
Lorsque la brune eu finit de s'être acharnée sur la petite blonde , cette derrière regarda par la fenêtre, comme si elle voulait s'assurer que quelqu'un d'invisible la regardait. Elle faisait souvent ça dans ce genre de discussions, en réalité elle ne faisait que s'assurer que ne la regardait trop car elle sentait que quelque chose clochait même si elle ne se rendait pas compte que c'était de la moquerie. Lorsqu'elle fut certaine que personne ne les fixait, elle se retourna , cligna de yeux et répondit avec son habituelle sourire naïf:


" C'est vrai que personne ne fait comme moi, mais vous semblez ... Si triste. Quand quelqu'un passe et que vous ne le connaissez pas, vous ne lui dites pas bonjour, pour moi cela est étrange. J'ai vécu dans un petit village où tout le monde se connaissait et personne ne passait, cependant on étais tous heureux, même quand en hiver on manquait de bois pour finir la saison... "

Elle arrêta un instant de parler, simplement pour réfléchir à ce qu'elle allait dire. Elle n'avait jamais vraiment compris comment se comporter en société et encore plus de son utilité. Les bonnes manière, les codes du haut peuple échappait à une campagnarde comme elle, si bien qu'elle était surement l'opposé de ce qu'on attendait. La différence devait faire un choc pour cette demoiselle distinguée. Elle reprit alors son discours,cette fois d'une mime un peu plus sérieuse, mais encore allégée par son manque de concentration:

" Donc si je suis ton raisonnement, le fait d'être différent est mauvais, il faut suivre des règles pour être comme tout le monde. Mais pourquoi faire cela, pour être heureuse ? Ces règles n'existaient pas où je suis née, pourtant nous étions heureux. Cela fait de nous des erreurs ? je ne pense pas. C'est comme dans la ville, je ne comprenais pas pourquoi tout le monde allait dans les lieux populaires. C'était peut-être bien, mais les petits parc étaient tout aussi bien, pouvoir être proche de la nature est l'un de mes plus grand plaisir. Pour moi, c'est vous qui êtes étranges, pourquoi ne pas faire simplement ce que l'on veut, ce serait pas plus amusant?"

Ses paroles sonnaient comme ceux d'un enfant, pourtant quelque chose de plus profond raisonnait lugubrement. Sa philosophie était différente de celle de la majorité qui demandait à faire des efforts pour être accepter. Tout ce que voulait la petite fille, c'était penser librement, comme la plupart des Créateurs. Elle était simplement extrémiste au point que les attaches à ce monde là était tellement mince qu'on la croyait folle. Elle prit cette fois une mine un peu plus gênée lorsque la brunette affirma que son niveau scolaire était lamentable. Alors elle se gratta la tête et répondit naïvement:

" Ben j'ai déjà eu un programme dit spéciale mais mes notes ne ce sont pas améliorer et je crois que une de mes profs a disparu après m'avoir eu comme élève et cette année seule cette école a voulut de moi. mais même si je n'ai pas des bonnes notes, je participe et c'est l'important. Par contre je n'ai jamais compris, j'arrive toujours mes examens du premier coup à un point près... Mais c'est quoi la drogue ?"

Hako avait tellement vécu dans son monde de monstres et autres créatures fantastique qu'elle ignorait les affaires de l'ombre. La violence , les règlements de compte et les viols n'existait pas pour elle. Il y avait des inconvénients à ne pas être comme tout le monde: on ignorait ce qui tramait vraiment au point que 'lon pouvait tomber dans une mauvaise situation sans se rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amane Kiyomizu

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 29/04/2010

Identité
Niveau de contrôle du pouvoir: Très bon
Travail: Elève et Présidente du Comité des Utilisateurs
Je suis:

MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   Lun 13 Sep - 1:28

J’avais raison. Elle se droguait, c’était évident. D’ailleurs, je ne voyais pas pourquoi je n’y avais pas pensé avant.

Elle avait beau être une Créatrice, aucun être humain digne de ce nom pouvait afficher une telle…nonchalance. Et d’ailleurs ça expliquait bien des choses, car ça m’étonnerait qu’à Mukashi on accepte les élèves avec une déficience mentale. Pour les étudier, peut-être, mais on ne les laisserait pas suivre les mêmes cours que les gens normaux. D’ailleurs je venais d’avoir un flash, je me rappelais l’avoir aperçue dans mon cours de musique, toute seule dans son coin. Je ne lui avais jamais vraiment parlé (j’avais d’autres choses à faire) mais je me souvenais l’avoir trouvé vraiment étrange sur le coup.

" C'est vrai que personne ne fait comme moi, mais vous semblez ... Si triste. Quand quelqu'un passe et que vous ne le connaissez pas, vous ne lui dites pas bonjour, pour moi cela est étrange. J'ai vécu dans un petit village où tout le monde se connaissait et personne ne passait, cependant on étais tous heureux, même quand en hiver on manquait de bois pour finir la saison... "

Non mais où est-ce qu’elle habitait, dans une caverne? Le Japon disposait d’assez d’énergie pour satisfaire aux besoins de la population, alors soit ils étaient écolos ou je ne sais quoi, soit le village au complet était en dessous du seuil de la pauvreté. Dans les deux cas, je ne m’en vanterais pas à sa place.

Et pourquoi elle disait que j’étais triste? Ennuyée parfois, oui, mais j’étais contente de la vie que je menais. C’est sûr que si j’avais eu le choix j’aurais éliminé le facteur « scientifiques », mais en contrepartie je possédais un pouvoir qui me serait très utile dans ma vie d’adulte. Elle par contre, je me demandais bien ce qu’elle allait devenir…Si pour elle ne pas parler aux étrangers était malsain, je ne donnais pas cher de sa peau!

" Donc si je suis ton raisonnement, le fait d'être différent est mauvais, il faut suivre des règles pour être comme tout le monde. Mais pourquoi faire cela, pour être heureuse ? Ces règles n'existaient pas où je suis née, pourtant nous étions heureux. Cela fait de nous des erreurs ? je ne pense pas. C'est comme dans la ville, je ne comprenais pas pourquoi tout le monde allait dans les lieux populaires. C'était peut-être bien, mais les petits parc étaient tout aussi bien, pouvoir être proche de la nature est l'un de mes plus grand plaisir. Pour moi, c'est vous qui êtes étranges, pourquoi ne pas faire simplement ce que l'on veut, ce serait pas plus amusant?"

De quoi est-ce qu’elle parlait? Je n’étais pas pareille à tout le monde, loin de là. Qu’elle me compare à ces êtres inférieurs qu’étaient ces gens populaires et sans personnalité me mettait hors de moi. J’allais au cinéma et au centre commercial, et alors? J’avais assez de difficulté à trouver de quoi me divertir, je n’allais quand même pas m’asseoir dans un parc à rien faire!

" Ben j'ai déjà eu un programme dit spéciale mais mes notes ne ce sont pas améliorer et je crois que une de mes profs a disparu après m'avoir eu comme élève et cette année seule cette école a voulut de moi. mais même si je n'ai pas des bonnes notes, je participe et c'est l'important. Par contre je n'ai jamais compris, j'arrive toujours mes examens du premier coup à un point près... Mais c'est quoi la drogue ?"

Raté. Elle était juste vraiment conne.

- J’espère qu’on t’a expliqué que ce n’est pas à cause de tes qualités ou quoi que ce soit que tu es ici, mais bien pour aider le gouvernement. Tu améliores les techniques de guerre nationales en étudiant ici, tu le sais ça? Grâce à toi, le Japon pourra envahir des nations et tuer tous les habitants si ça lui chante. Je ne pense pas que ce soit le genre de notre premier ministre, mais on ne sait jamais…Alors je ne crois pas que tes rêves de paix soient les bienvenus ici.

Même si je lui expliquais tout ça, ce n’était pas sûr qu’elle comprenne ce que cela impliquait. Des gens allaient mourir à cause d’elle, c’était censé la secouer un peu!

- Et puis la drogue, pour informations, c’est des substances qui sont capables de rendre n’importe qui aussi perdu et stupide que toi. Mais dans ton cas je te conseillerais plutôt le speed, avec un peu de chance tu seras plus allumée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-otomaiko.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée! [ libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit repas familial = gros massacre [PV Helena et Sacha]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat Mukashi :: Rpg - Internat :: Aile Sud :: Cantine-
Sauter vers: